De l’intérieur à l’extérieur…

Bonjour à tous,

Santé : Rien à dire, les choses suivent leur cours, une première étape de chimio vient de se terminer on reprendra dans quelques jours pour une seconde étape ensuite ce sera plus calme… (le navire sera un peu moins secoué, j’aurai moins le mal de mer !).

Méditation : Dans l’évangile aujourd’hui, des gens portent à Jésus un homme sur une civière qui était paralysé.

Je peux dire que je me sent comme cet homme porté par vous tous devant le Seigneur. Merci de faire tout ce chemin pour me placer devant Jésus.

Voyant leur foi, il dit : « Tes péchés te sont pardonnés. »

Jésus nous surprend par ses paroles, pourquoi dire « tes péchés sont pardonné » alors que cet homme et ceux qui l’accompagne attendent manifestement de le voir se lever de cette civière ? Nous ne pouvons pas faire un lien direct entre sa paralysie et le péché car Jésus nous donne une réponse qui évite toute culpabilité. Quand devant l’aveugle né (Jn 9, 1-2) les disciples se posent la question : est ce lui qui a péché ou bien ses parents, Jésus est clair : « Ni lui, ni ses parents. Mais l’action de Dieu devait se manifester en lui ». D’un mal Dieu fait un bien, c’est bien là le grand secret de l’amour de Dieu.

Cet image du paralysé qui voit ses péchés pardonnés avant de se lever de sa civière nous montre que la plus grande paralysie est certainement celle du péché. Cela me donne de relire mon histoire depuis un an comme un chemin de conversion intérieure avant d’être un chemin de guérison physique. 

Ce qui est premier, c’est l’intérieur !
Merci à vous tous,

Jean Michel

11 Réponses à “De l’intérieur à l’extérieur…”

  1. Suzelle & Dani Joseph dit :

    Bonjour Jean-Michel,
    Depuis que nous avons appris pour ta maladie, nous pensons bien à toi et te porte dans nos prières. Courage et à très bientôt.
    Amitiés dans le Christ
    Suzelle & Dani Joseph

  2. Gilbert Veerasamy dit :

    Merci Jean Michel pour tous ces mots qui nous rends forts dans la foi. Combien de fois j’ai prié mon Seigneur en lui demandant la manifestation de sa gloire dans ma vie, combien de fois j’ai demandé a mon Sauveur que Sa volonté se fasse dans ma vie de couple et de famille. Mais dans tous ces prières je réalise que s’était que mes demandes ou exigences et que je ne Lui laissait pas la place qui lui revient.
    « que la conversion interieur est plus important que la guerisons physique » me donne force et courage a continué le chemin meme si je ne constate pas des changements dans ma vie corporel, mais grace a tes paroles je prends encore plus d courage et de force a me remettre entre ses mains et lui dire: « Seigneur, je m’abandonne entre tes mains »

  3. jacqueline et Paul dit :

    Cher Jean Michel,
    notre pensée est souvent avec toi et nos prières t’accompagnent. Bon courage pour la suite.
    Ce que je voudrais te dire, c’est que ce que tu écris sur ce blog est un vrai cadeau que tu nous fais. Merci pour ce que tu nous donnes. Tu ne peux pas savoir quel bien tu nous fais. Merci encore.
    Bien affectueusement.
    Jacqueline

  4. Suzanne dit :

    Salut Jean Michel,

    Sommes bien en communion avec toi. Merci beaucoup pour tout ce que tu nous partages – tu continues a nous accompagner et c’est vaiment un cadeau.
    Nous avons eu un tres bon week end Emmaus et c’est le Pere Patrick Fabien qui est venu nous enseigner sur les Prophetes.
    Nous avons bien prie pour toi pendant le week end.

    Bises fraternelles

    Suzanne

  5. Arline Sookahet dit :

    Cher Jean Michel, merci pour tes méditations qui nous aident à avancer en ce temps de l’Avent, en ce temps où nous vivons dans l’espérance d’une vie nouvelle avec Jésus… nous restons en communion avec toi. En ce moment à Maurice nous nous réjouissons avec notre frère et soeurs qui vont s’engager à vie ce dimanche… oui, le Seigneur est bon, Il prend soin de ses enfants… Affectueusement, Arline et Benjamin.

  6. Christophe Jakob dit :

    Salut Jean-Michel!
    Ton blog est vraiment super et je vois que le Seigneur t’accompagne. La nausee fait malheureusement partie des effets secondaires. Je prie pour toi, que le Seigneur te gardes dans cette paix et cette confiance.
    « Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu »: cette parole m´a aussi portee et continue de le faire et je crois que Dieu tire du bien de toute situation. Que le Seigneur te donne la patience et la force pour vivre ces semaines a l´hopital.
    A bientot, Christophe

  7. lettu dit :

    bien avec toi par la pensée et la prière en ce 8 décembre ; que Marie te garde sous sa protection à chaque instant !
    jacques et marie louise

  8. Stéphane et Stéphanie Rosse dit :

    Bonjour Jean Michel,

    Nous venons d’apprendre la nouvelle et nous saluons ton courage et ta foi. Cela fait déjà 2 ans que nous avons quitté l’Ile maurice, mais nous ne pouvons oublier l’homme souriant que nous connaissons. Nos prières t’accompagnent durant cette tempete. Je demanderai aussi à Jacques et Marie france Manuel, les parents de Stéphanie, de prier

  9. Gilberte et Serge Chellamootoo dit :

    Cher Jean Michel,

    Nous sommes de tout coeur avec toi… Merci beaucoup pour ces belles paroles que tu nous envoi quotiennement. C’est vraiment un cadeau que tu nous fais en ce temps de l’Avent. Nous sommes en communion avec toi. Que le Seigneur reste toujours a tes cotés sur cette route.

    Fraternellement
    Gilberte et Serge

  10. Marie-Noëlle O. dit :

    Cher jean-Michel,

    Aujourd’hui je prie tout spécialement Marie pour toi ..je sais qu’elle veille sur toi ! et qu’elle intercède pour toi! Courage! …Merci pour ces petits mots que je viens de découvrir et que tu nous fais partager! Est ce que tu peux skyper? et vers quelle heure?
    Bien avec toi ;
    Marie-Noëlle

  11. lettu dit :

    cher jean michel,
    je t ai mis sur ton adresse mail un scan des papiers de la cavimac comme quoi tu etais couvert à 100 % ; je te les ferai passer dés que possible ; merci pour tes nouvelles et meditations quotidiennes et bien fraternellement en Jésus et Marie !
    en union de priere ,
    jacques

Laisser un commentaire