Vos noms sont inscrit dans les cieux !

Bonjour à tous,

Santé : Tou korek ! c’est à dire tout est ok, … aujourd’hui on m’a enlevé les fils du cathéter, dans quelques jours on enlèvera le pansement.

Méditation : La naissance de Jean le Baptiste

Quand arriva le moment où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils.
Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait prodigué sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle.
Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient le nommer Zacharie comme son père.
Mais sa mère déclara : « Non, il s’appellera Jean. »
On lui répondit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler.
Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Son nom est Jean. » Et tout le monde en fut étonné.
A l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu.
La crainte saisit alors les gens du voisinage, et dans toute la montagne de Judée on racontait tous ces événements.
Tous ceux qui les apprenaient en étaient frappés et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.
(Lc 1, 57-66)

Quand Dieu intervient dans notre vie, il y a un changement, Abram est devenu Abraham, Simon est devenu Pierre… et là dans cette évangile ce petit enfant aurait du s’appeler comme son père Zacharie, et bien non il s’appelera « Jean »; « Johanan » ou « Dieu fait grâce ».

Le nom est comme une mission, Dieu seul sait notre vrai nom, car il nous connait, lui qui nous a cré, formé dans le sein de notre mère…Lui qui a gravé notre nom sur la paume de ses mains (cf Esaïe 49, 16).

Nous sommes appelé à devenir un peu plus nous même chaque jour, car nous sommes sorti de Dieu, et sa création continu. Si nous sommes à l’écoute nous entendrons le nom que Dieu nous donne, ce nom unique que lui seul connait et celui à qui le Seigneur le révèle, la personne qui le porte, Abraham, Simon… (cf Apocalypse 2, 17 « Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées. À celui qui vaincra, je lui donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc, et, sur le caillou, un nouveau nom écrit, que nul ne connaît, sinon celui qui le reçoit. »)

Dans notre texte les parents de Jean Baptiste reçoivent une révélation, (Zacharie a été 9 mois en silence, 9 mois à l’écoute comme pour renaitre de nouveau, comme pour faire taire, son raisonnement humain, son désir de savoir, pour entrer dans une écoute de Dieu et de sa Parole) et contrairement à toute attente les parents disent avec certitude et unité : « son nom est Jean« .

Le texte de l’apocalypse est clair, « un nom que nul ne connait, sinon celui qui le reçoit » Cela veut dire que ce nom même qui vient du Seigneur « Jean » est encore extérieur, il donne à celui qui le reçoit comme une nouvelle manière d’être reconnu parmi les siens; mais il y a une révélation plus profonde et intime qui n’est connu que de celui qui le reçoit.

Quand on cherchera à savoir qui est Jean (cf Jean 1, 19-28), après avoir dit ce qu’il n’est pas, on lui demande : « mais qui es tu ? Que dis tu… que dis-tu de toi même ? » Il dit :« Moi, je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Faites droit le chemin du Seigneur, comme dit Esaïe le prophète » (Esaïe 40, 3)

Jean se définie par rapport à la Parole de Dieu, une révélation du Seigneur dans sa vie sans doute au cours de sa retraite au désert. Une Parole inscrite au plus intime de son être.

Qui suis-je que vais-je dire de moi même ? Jean l’évangéliste disait pour se désigner : « le disciple bien-aimé » c’était son expérience intime de Dieu, la Parole qu’il avait entendu, qu’il avait expérimenté dans sa vie.

St François portait une Parole, Mère Thérésa aussi, cette Parole qui touche au plus profond, ne donne pas seulement sens à notre vie, mais elle nous transforme jusqu’à ce que nous devenions Parole vivante, jusqu’à ce que nous remplissions notre vocation de prophète : « dire Dieu » de manière unique comme notre nom est unique.

Merci à vous tous

Jean Michel
 

3 Réponses à “Vos noms sont inscrit dans les cieux !”

  1. Etienne dit :

    Yo !
    petit coucou puteaulien…
    c’est cool qu’ils t’aient débranché, tu vas pouvoir aller plus loin avec ton vélo !

    tiens, comme c’est l’heure de l’adoration je te mets un petit lien si tu veux prendre 5 minutes avec les noms de Jésus :
    http://www.14-18ans.com/2009/12/temps-de-priere-n15.html

    jésus arrive dans pas longtemps

    etienne

  2. Carine et Jérôme dit :

    Bonsoir Jean-Michel,
    Merci pour ce clin d’oeil que tu nous donne aujourd’hui pour nous rappeler que c’est Dieu qui nous appelle par notre nom (cela nous, rassure, nous parents quand il a fallu faire un choix pour nos enfants!!)
    Grâce à ton blog, c’est une grande joie de lire tes méditations chaque jour.
    Nous pensons bien à toi !
    Carine et Jérôme
    Matthieu, Lise et Benjamin

  3. une soeur de la communion dit :

    Bonsoir, merci pour tes commentaires sur la parole de chaque jour, commentaires qui me permettent de prendre plus profondément un temps avant Noel. Quelle superbe idée de remplir, de partager ta mission pastorale par le biais de ce blog. Nos pensées sont vers toi, et nous te portons quotidiennement dans la prière….
    Fraternellement.

Laisser un commentaire