elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant…

Bonjour,

Santé : Tout va bien… C’est toujours le même refrain que je chante au médecin, qui est très content et qui espère que cela continura. Depuis que l’on m’a enlevé le pansement du cathéter, je peux prendre les douches normalement, et c’est bon il n’y a plus besoin de protéger ce pansement, ensuite j’ai juste un petit soin à faire pour pour nettoyer et fixer ce petit tuyau qui me permet de faire les perfusions et transfusions sans piqures.

Méditation : 6éme jour de l’octave de Noël

Quand les parents de Jésus vinrent le présenter au Temple, il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser.
Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
S’approchant d’eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu’ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L’enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. (Lc 2, 36-40)

Nous découvrons dans le nouveau Testament qu’il y a beaucoup de prophètes, qui sont différents des prophètes de l’ancien Testament (ou de la première alliance). Nous voyons des femmes comme Marie, Élisabeth , la Syrophénicienne, des bergers, des étrangers comme les rois mages….et aussi des hommes comme Syméon, Jean Baptiste, Pierre… C’est déjà une préfiguration du peuple de Dieu qui est prophète. C’était le désir même de Moïse quand on lui disait que certains prophètes qui n’avaient pas été à la tente de la rencontre se mettaient à prophétiser dans le camp; aussi il répondit : « Si tout le peuple pouvait être prophète… ». C’est ce qui se passe avec Jésus. Par le baptême, nous sommes prêtres, prophètes et rois. Est ce que comme Anne nous sommes plein de joie et de louange pour dire les merveilles de Dieu, cette merveille que nous célébrons en ce temps de Noël ? Sommes nous comme Anne prêt à parler de cet enfant ? Là encore c’est l’Esprit Saint qui nous fait prophète comme à la visitation où l’Esprit du Seigneur, rend Jean Baptiste, Elisabeth et Marie prophètes du Seigneur dans la louange et l’annonce de Jésus.  Anne aura la même attitude sous l’action de l’Esprit Saint : la louange et l’annonce de Jésus.

Dire notre foi fait grandir la foi.

Quand je suis dans la joie et l’espérance, je peux dans la joie dire ma foi.

Si je ne suis pas dans le joie et l’espérance, je peux dire ma foi en choisissant la joie, en choisissant de ne pas me regarder mais en regardant celui qui est là pour moi, qui m’aime et me sauve : Jésus.

C’est l’Esprit Saint qui est la vrai source de joie, on peut l’accueillir comme un cadeau, on peut la choisir dans la foi. Dans la forêt si un arbre est pourrit cela ne veut pas dire que la foret ne vaut rien. Le piège dans lequel nous tombons souvent c’est d’avoir le nez collé sur ce qui ne va pas, en oubliant ce qui est bon. L’Esprit Saint nous apprend la bonne distance qui nous permet de voir ce qui ne va pas, mais aussi tout ce qui est bon, tout ce qui va bien dans notre vie; et si je peux choisir la louange, ce n’est parce que tout va bien, ni parce qu’il y a malgré tout de bonnes choses dans ma vie; je peux choisir la louange de manière plus gratuite et désintéressé parce que Dieu est là et qu’il m’aime, parce que Dieu est Dieu et qu’en lui, grâce à son amour, il y a la paix.

Merci à chacun, chacune d’entre vous,

On prie les uns pour les autres,

Jean Michel

2 Réponses à “elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant…”

  1. Eric dit :

    Bonjour Jean-Michel
    Merci pour ton partage qui nous bouscule et nous ramene a l’essentiel dans la foi et l’esperance que tu ns transmet avec force. Ns ns rejouissons de l’amelioration dans ton etat de sante et sommes de tout coeur avec toi dans ce combat. Les mots sont parfois difficile a trouver dans de telles circonstances mais saches que tu as tte notre affection. Samuel et Noemie te demandent de bien te soigner, te souhaitent bon courage, te font un gros bisou…… et qu’ils priront pour ta guerison.
    A tres bientot
    N,S,C,E

  2. Un frère de la Communion dit :

    « Dire notre foi fait grandir la foi. »
    Je penses qu’une des grâce du Renouveau c’est la louange : dire sa foi, dire que Dieu est grand, contempler le Seigneur parce qu’il est Dieu.
    Mais j’ai l’impression que cette grâce s’est émoussée au fil du temps. Trop souvent à mon goût, nos assemblées de prière sont remplies de « merci » : il est bon de rendre grâce, de reconnaître le passage de Dieu dans nos vie, Le trouver en toute chose.
    Louer, chanter, danser Dieu parce qu’IL EST, pour ce qu’IL EST et non pour ce qu’IL FAIT, bien que tout ce qu’il fait soit grandement louable. Lever les yeux vers LUI, crier vers LUI, c’est croire qu’IL EST, créateur, Dieu fort, merveilleux conseiller, prince de la paix, sauveur… Comme vous dites « ‘l’Esprit Saint nous apprend la bonne distance ».
    Que j’aime entendre ce que vous dites.
    Que le Seigneur vous bénisse et vous garde dans sa Paix.
    Bien fraternellement.

    Bruno.

Laisser un commentaire