Voyant leur foi !

Bonjour à tous,

Santé : La fabricatiion des globules a démarré hier, mais aujourd’hui c’est plus calme, sans doute fatigués des efforts de la veille ! En réalité c’est normal, le médecin me disait aujourd’hui que cela peut monter en palier… patience tout se passe bien, rendons grâce à Dieu.

Méditation de l’évangile du jour : Vendredi 15 janvier 2010, 1ère semaine du temps ordinaire.

 Jésus était de retour à Capharnaüm,
et la nouvelle se répandit qu’il était à la maison.
Tant de monde s’y rassembla
qu’il n’y avait plus de place, même devant la porte.
Jésus leur annonçait la Parole.
Arrivent des gens
qui lui amènent un paralysé,
porté par quatre hommes.
Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule,
ils découvrent le toit au-dessus de Jésus,
font une ouverture
et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé.
Voyant leur foi,
Jésus dit au paralysé :
« Mon fils, tes péchés sont pardonnés. »

Or, il y avait dans l’assistance quelques scribes
qui raisonnaient en eux-mêmes :
« Pourquoi cet homme parle-t-il ainsi ?
Il blasphème.
Qui donc peut pardonner les péchés,
sinon Dieu seul ? »
Saisissant aussitôt dans son esprit
les raisonnements qu’ils faisaient,
Jésus leur dit :
« Pourquoi tenir de tels raisonnements ?
Qu’est-ce qui est le plus facile ?
de dire au paralysé : ‘Tes péchés sont pardonnés’,
ou bien de dire :
‘Lève-toi, prends ton brancard et marche’ ?
Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme
a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre,
je te l’ordonne,
(dit-il au paralysé),
lève-toi,
prends ton brancard et rentre chez toi. »
L’homme se leva, prit aussitôt son brancard,
et sortit devant tout le monde.
Tous étaient stupéfaits
et rendaient gloire à Dieu, en disant :
« Nous n’avons jamais rien vu de pareil. » (Marc 2, 1 – 12)

Au début du mois de décembre nous avons reçu un texte équivalent dans St Luc que j’avais intitulé : « de l’intérieur à l’extérieur ». (Lien pour voir ce commentaire)

Car il est vrai que Jésus voit d’abord la paralysie intérieure du péché qui empêche d’aimer, avant de regarder celle qui dans le corps empêche de marcher !
Aujourd’hui laissons nous guider par cette parole que dit St Marc : Voyant leur foi,
Jésus dit au paralysé : « Mon fils, tes péchés sont pardonnés. »

Arrêtons nous tout simplement aux 3 premiers mots :  Voyant leur foi…

Est ce que la foi peut se voir, où se trouve cet appareil qui peut la mesurer ? De même nous ne pouvons voir l’amour ou le mesurer,… mais nous en voyons les effets.

Nous pouvons à titre de comparaison penser au vent que nous ne pouvons voir, mais dont nous voyons les effets : si l’arbre se plie, si le bateau à voile avance, j’en conclu qu’il y a du vent.

Jésus voyant leur foi, mais nous aussi nous pouvons voir la foi de ces 4 hommes qui portent un paralysé. Ils ne se laissent pas vaincre par les obstacles. Cette foule bien croyante qui est accroché à la Parole de Jésus est un obstacle pour amener à Jésus ce paralysé. Malheureusement dans l’église, ce sont parfois les croyants qui peuvent être obstacle pour l’entrée dans l’église. Je me souviens d’un homme que j’avais rencontré lors d’une fête à l’occasion d’un baptême et qui n’allais pas à l’église, je lui ai demandé : « mais pourquoi ne vient tu pas à la messe ? » Il m’a répondu qu’il ne voulait pas affronter le regard de ceux qui semblaient lui dire que fais-tu là ? on te voit jamais ! Regarde comment tu es habillé ? (le pauvre n’avait pas le temps de retourner chez lui se changer après son travail pour arriver à peu près à l’heure à la messe). Notre manque d’accueil et d’ouverture peut être un obstacle pour ceux qui sont un peu loin de l’église. Nous devrions nous réjouir, et faire sentir notre joie à ceux qui viennent, leur laisser la place, les inviter même, leur montrer qu’ils sont attendu ! Car c’est vrai Dieu les attend ! et nous, allons nous leur montrer qu’ils sont attendu ?

Ces 4 hommes avec ce paralysé n’étaient pas vraiment attendu ! On ne leur à pas fait de place pour déposer ce paralysé devant Jésus…  mais ils trouvent une solution, ils l’ont fait malgré les obstacles, aussi Jésus voit leur foi qui dépasse les obstacles pour aller jusqu’à lui.

Souvent Jésus dira ta foi t’a sauvé, aussi Jésus remet debout cet homme, intérieurement et physiquement.

Est ce que la foi me fait bouger, dépasser des obstacles ? Est ce que ma foi se voit ? Pas pour la montrer, mais pour aller à Jésus, pour me rapprocher de lui.

  • Si quelqu’un prend du temps avec le Christ, passe du temps pour adorer, alors la foi est visible;
  • si dans une famille on se demande pardon, alors la foi est visible;
  • si dans une communauté on s’accueille au nom du Christ, alors la foi est visible;
  • si l’on se fait proche du pauvre en qui le Christ s’identifie, alors la foi est visible;
  • si j’ouvre des chemins de paix, d’unité et de réconciliation, comme étant l’oeuvre du Christ alors la foi est visble

Approchons nous du Christ malgré les obstacles, nous pouvons même dire approchons nous du Christ grâce aux obstacles car il nous permettrons de montrer notre foi, ou peut-être de nous révéler que nous manquons de foi ! Mais quelques soit l’étape où nous en sommes nous aurons toujours à dire comme les disciples : »Seigneur nous croyons, mais augmente en nous la foi ».

Merci à tous

Bien en communion

Jean Michel

2 Réponses à “Voyant leur foi !”

  1. Nicole dit :

    Jean-Michel, je viens de rentrer et Paul m’a annoncé cette bonne nouvelle, je veux te dire ma joie
    oui rendons grâce, et merci pour tout tes mots Nicole

  2. TERRIER Ghislaine dit :

    Bonjour Jean Michel

    Que les paliers continuent et que les globules se multiplient…Cela a bien commencé, c’est sur la bonne voie. Alors, oui rendons Grace à Dieu.
    Merci de me rappeler toutes ces étapes qui permettent de « voir » la foi qui m’anime. Combien i me manque parfois de confiance? Il est bon de savoir que nos pechés sont pardonnés et que Jésus nous redira: « va ta foi ta sauvé ». Sachons donc nous en remettre à Lui, humblement, pauvrement juste dans un acte d’abandon et d’Amour.

    Bonne journée. Que le Seigneur te bénisse.

    Bien fraternellement.

    Une soeur de la Communion

Laisser un commentaire